Julien, en PVT à Montréal, nous partage son début d’expérience


Téléchargez mon livre « Réussir son expatriation à Montréal » au format PDF qui rassemble l’information essentielle pour réussir votre expatriation, de la préparation à l’installation. En savoir plus.

Julien, comme 6750 autres Français entre 18 et 35 ans, a décroché un PVT (Permis Vacances Travail) pour pouvoir travailler (ou passer de longues vacances !) au Canada en 2013. Il faut dire que pour cette année, la demande fut très forte pour le PVT Canadien puisque les quotas ont été atteints en quelques jours seulement. Et chaque année la convoitise est encore plus forte.

A 20 ans, Julien a décidé de tenter l’aventure et a élu domicile à Montréal depuis le 20 mars, date de son arrivée au Canada. Il a gentiment accepté de répondre à quelques questions pour aider et conseiller ceux qui, comme lui, veulent vivre une expérience riche au Canada sans forcément détenir de gros bagages (diplômes et expériences).

Le PVT

Vivre et travailler à Montréal – Bonjour Julien. Peux-tu te présenter rapidement et nous dire pourquoi avoir choisi de partir en PVT au Canada ? Et plus précisément, pourquoi Montréal ?

Julien – J’ai toujours cherché le moyen de partir au Canada pour vivre une expérience à l’étranger. Après avoir fait pas mal de recherches, entre les visas temporaires et permanents, je me suis vite rendu compte que la solution la plus simple pour partir étant donné mes bagages professionnels était le PVT. Je me suis donc lancé dans la course au PVT pour le Canada en novembre 2012.
J’ai choisi Montréal, tout simplement parce que mon niveau d’anglais laisse à désirer et que Montréal est une ville Francophone (ndlr, mais aussi un peu anglophone).

Vivre et travailler à Montréal – Peux-tu nous partager ton expérience lors de la demande de PVT pour le Canada (la difficulté pour préparer le dossier, le temps mis, les conditions…) ? Et quelles recommandations donnerais-tu à ceux et celles qui veulent avoir toutes les chances de leur côté pour obtenir un PVT ?

Julien – Pour monter un dossier de demande de PVT, il faut y réfléchir bien avant que le dossier soit mis en ligne sur le site officiel du Canada, car une fois les candidatures ouvertes (la date est communiquée quelques jours avant l’ouverture), il faut le remplir le plus vite possible et le poster très rapidement. Plus vite votre dossier sera posté, plus vous aurez de chances d’obtenir un PVT. Aussi, si vous êtes dans les derniers à avoir posté votre dossier, l’attente pour votre réponse sera extrêmement longue.

Il ne faut pas compléter le dossier n’importe comment. La meilleure façon pour remplir son dossier est de suivre les recommandations du site des PVTistes (pour avoir un ordre d’idée, consulter le Tutoriel pour remplir le dossier des PVT 2013).

Pour toute question sur les PVT, je conseille vivement d’aller voir sur le site des PVTistes, ce site est très complet et comporte tous les renseignements indispensables, il faut fouiller partout, même sur leur forum.

Les principales conditions pour pouvoir postuler à un PVT sont les suivantes :

  • Avoir entre 18 et 35 ans ;
  • Être de nationalité française et résider en France ;
  • Avoir un passeport valide pendant toute la période du PVT ;
  • Avoir des économies (un justificatif comme quoi vous possédez 2100€ ou 3000$ Canadiens va vous être demandé lorsque vous montrez votre dossier) ;
  • Payer les frais de participation (environ 150$ CAD).

Une fois le dossier terminé il faut le poster par courrier, de préférence par lettre suivie. Il faut impérativement, lorsque vous le postez, vérifier que le tampon de la Poste (votre seule preuve faisant foi que vous l’avez posté dans les temps) soit correctement lisible et daté à la bonne date. C’est impératif.

La moindre erreur de votre part, que ce soit une signature oubliée, une case non cochée, un document manquant ou un cachet de poste illisible entraînera directement le refus de votre dossier.

Pour la réponse à votre dossier, il y a 3 grandes étapes :

  • Réception de l’accusé de réception de votre dossier. A partir de ce moment-là, votre temps d’attente peut être de 4 à 8 semaines (ça peut être beaucoup plus rapide pour les personnes ayant envoyé leur dossier en premier) ;
  • L’acceptation de votre dossier par l’UMJ (Unité Mobilité des Jeunes), c’est à ce moment-là que vous devrez payer les frais de participation (vous aurez 10 jours pour le faire) ;
  • Et enfin, l’acceptation de votre dossier par le SVI (Services Visas et Immigration). Si vous êtes accepté, vous recevrez votre Lettre d’introduction qui vous permettra d’effectuer votre PVT.

L’attente peut sembler tellement longue que sur le site des PVTistes, une catégorie « cellule de soutien psychologique » ouvre tous les ans pour les personnes qui en ressente le besoin !

En résumé, pour mettre toute les chances de votre côté, il faut vraiment vous inscrire sur le site des PVTistes et lire toute les informations postées dessus. Réfléchissez bien et le jour où les dossiers sont disponibles, prenez le temps de bien le faire et de ne rien oublier et postez-le assez rapidement.

L’arrivée à Montréal

Vivre et travailler à Montréal – Comment s’est passé ton arrivée à Montréal et le passage de l’immigration ?

Julien – L’arrivée à Montréal c’est très bien passée. Il faut en revanche s’armer de patience car les files d’attente à la douane et l’immigration sont extrêmement longue (j’y ai passé 5 heures). Lors de la douane, vous précisez simplement que vous êtes là pour un PVT et ils vont directement vous transférer vers le service Immigration. Au service Immigration, normalement vous devrez justifier d’être en possession d’une assurance pour le temps que vous restez et d’un justificatif de fond suffisant ainsi que les documents pour l’obtention du PVT (lettre d’introduction, …).

Vivre et travailler à Montréal – Comment as-tu trouvé un hébergement à ton arrivée ? Quels conseils donnerais-tu à ceux et celles qui n’ont pas de relations à Montréal et qui arrivent seuls pour trouver un logement et s’intégrer ? – Consulter aussi : La recherche d’un appartement et les prix

Julien – Avant de partir sur Montréal, j’ai réservé une auberge de jeunesse sur Internet pour les 10 premiers jours de mon arrivée. Une fois sur place, je suis tout de suite allé sur le site Kijiji pour rechercher une colocation. Les annonces sont assez nombreuses. J’ai trouvé ma coloc en 2 jours. Les auberges sont un type d’hébergement peu coûteux  donc profitez-en pour avoir un pied à terre en arrivant et une fois sur place, recherchez l’endroit de la ville qui vous correspond le mieux et regarder les annonces.

La vie à Montréal

Vivre et travailler à Montréal – Connaissais-tu Montréal avant d’y arriver ? Que penses-tu de la qualité de vie ici ?

Julien – Non, je ne connaissais pas Montréal avant de venir, j’avais juste vu quelques reportages. La qualité de vie est bonne, mais assez chère, le prix de la nourriture est vraiment élevé, surtout pour les produits laitiers (yaourt, fromage, lait, …).

La recherche d’un travail

Vivre et travailler à Montréal – Depuis que tu es arrivé à Montréal, as-tu trouvé un travail ?

Julien – Je suis à Montréal depuis 20 jours et je n’ai pas encore trouvé de travail, mais je ne consacre pas toute ma journée à ça. C’est un PVT (Permis VACANCES Travail) ne l’oublions pas ! Je profite de ne pas encore travailler pour visiter toute la ville de Montréal, c’est une ville magnifique, il y a plein de chose à voir.

Vivre et travailler à Montréal – Tes premières impressions sur le marché du travail à Montréal ?

Julien – A ce que j’ai vu, si vous êtes serveur ou cuisinier ou si vous travaillez dans la finance, vous n’aurez pas beaucoup de mal à trouver un travail. Ce sont les annonces les plus rependus.

Vivre et travailler à Montréal – Pour l’instant, es-tu satisfait de ton expérience à Montréal ?

Julien – Oui, je suis très satisfait de mes quelques jours passés à Montréal. C’est une ville très ouverte, très accueillante.

Je vais maintenant me consacrer à une rechercher de travail plus approfondie et découvrir le monde du travail au Québec.

Vivre et travailler à Montréal – Merci Julien pour ton retour d’expérience et les nombreux conseils.

Et vous ?

Si vous aussi vous souhaitez partager votre expérience en temps qu’expatrié à Montréal sur Vivre et travailler à Montréal, n’hésitez-pas à me contacter.

Téléchargez mon livre « Réussir son expatriation à Montréal » au format PDF qui rassemble l’information essentielle pour réussir votre expatriation, de la préparation à l’installation. En savoir plus.

A propos de Yohann

Expatrié à Montréal depuis juin 2012, je partage mon expérience et mes conseils avec celles et ceux qui vivent ou qui envisagent de vivre et travailler, temporairement ou de façon permanente, à Montréal et, plus généralement, au Québec, province francophone du Canada.