Un cadre parisien qui se pose la question de venir travailler à Montréal


Toutes les questionsCatégorie: TravaillerUn cadre parisien qui se pose la question de venir travailler à Montréal
anonyme demandée il y a 1 année

Bonjour Yohann,
 
A 32 ans, je me pose la question de venir travailler en tant que cadre à Montréal, après avoir séjourné pendant 3 semaines deux étés consécutifs.
 
Que penses-tu d’une vie de cadre à Montréal par rapport à celle de Paris? Y a-t-il plus d’inconvénients ou d’avantages?
Je t’avoue que j’ai du mal à me faire une opinion. Beaucoup disent que Montréal, c’est comme Paris sauf que les Québécois sont moins conflictuels et plus détachés affectivement.
Merci pour ton retour.

1 Réponses
Yohann personnel répondue il y a 1 année

Bonjour,
Ayant moi-même vécu 4 ans à Paris et 4 ans à Montréal en tant que cadre, je peux dire de par mon expérience que le cadre de vie est nettement meilleur à Montréal : la ville est moins grande, moins de monde, la nature à proximité de la ville, nombreux parcs, activités et festivals tout au long de l’année, ville bien plus sécuritaire, population respectueuse des endroits publics, immobilier accessible, coût de la vie plus faible, salaires plus élevés, conditions de travail en général plus cool, journées de travail moins longues…
Il y a aussi des inconvénients mais qui sont, à mon avis, beaucoup moins nombreux, mais qui peuvent devenir embêtant sur le long terme : peu de vacances (2 à 4 semaines), hiver rigoureux et long, système de santé contraignant (difficulté d’avoir un médecin attitré, remboursement des soins faibles), retraites plus faibles (chacun doit constituer sa retraite en épargnant).
Pour moi, Montréal n’a aucun rapport avec Paris : régulièrement stressé à Paris par la foule, les gens pressés, les problèmes de transport, l’insécurité de certains quartiers, depuis que je suis ici j’ai dit adieu au stress et à la fatigue. Les Québécois sont effectivement moins conflictuels mais très ouverts et agréables au quotidien. Evidemment, il y a un fossé culturel à franchir, tout dépend de l’adaptation et l’ouverture de chacun.
En résumé, Montréal offre une qualité de vie exceptionnelle mais il faut être conscient de ce que l’on va y trouver. Je te conseille d’y faire un séjour en hiver pour te rendre compte et aussi de lire la partie « Se renseigner sur la vie sur place » de l’article : Les étapes pour réussir son expatriation.

nidal.b2sl répondue il y a 1 année

Super, merci pour ces infos. Je vais continuer à réfléchir mais ça me tente bien…Après, il est clair que l’on est moins protégé qu’en France niveau emploi mais ça fait parti du jeu.Pour trouver du taf, faut d’abord à voir une autorisation (je ne suis pas sûr d’avoir compris…) ?

Yohann personnel répondue il y a 1 année

Au Québec aussi le chômage existe par contre le préavis en cas de licenciement ou démission est de seulement 2 semaines. Cependant, cela à aussi un avantage : une meilleure flexibilité du marché de l'emploi, les employeurs sont moins réticents à recruter car le recrutement est moins contraignant et changer d'emploi est plus souple pour l'employé.<br><br>Concernant les différentes possibilités d'immigration pour pouvoir travailler au Canada, je te propose de consulter la rubrique "Immigration".