Se soigner


Téléchargez mon livre « Réussir son expatriation à Montréal » au format PDF qui rassemble l’information essentielle pour réussir votre expatriation, de la préparation à l’installation. En savoir plus.

Le système de santé au Québec est un peu particulier et il vaut mieux être averti des avantages et inconvénients avant de partir, surtout en cas de problèmes de santé. Pour moi, le système de santé est un des principaux points noirs d’une expatriation au Québec.

Cette section ne concerne pas les titulaires d’un PVT qui doivent être en possession d’une assurance privée (fortement recommandé) durant leur séjour au Canada.

L’assurance maladie du Québec et les remboursements

L’assurance maladie couvre plus ou moins bien les frais de santé, tout dépend du type de soins dont vous avez besoin. Les actes suivants sont couverts :

  • les examens ;
  • les consultations chez un généraliste et un infirmier ;
  • les actes diagnostiques ;
  • les actes thérapeutiques ;
  • les traitements psychiatriques ;
  • la chirurgie ;
  • la radiologie ;
  • l’anesthésie.

Ainsi, si vous vous rendez chez le médecin, vous n’aurez rien à débourser si vous présentez votre carte d’assurance maladie (ou carte soleil). Cette carte est à demander dès votre arrivée au Québec (voir S’inscrire à l’assurance maladie). Il faut savoir que l’accès à l’assurance maladie est gratuit, comme en France.

Pour tout autre acte tel que les rendez-vous chez le dentiste, l’ophtalmologue, kiné, podiatre… ainsi que pour l’achat de médicaments (même avec ordonnance), il vous faudra une assurance complémentaire qui est en général imposée par l’employeur mais qui ne rembourse que très rarement la totalité des frais engagés (en général, 20% du total reste à la charge du patient).

Pour plus d’informations, consultez le site de l’assurance maladie du Québec.

Trouver un médecin

Malheureusement, le Québec, en particulier Montréal, souffre d’un problème de taille : le manque de personnel de santé. Ainsi, ne comptez pas avoir un médecin qui vous suivra et avec qui vous pourrez avoir une rendez-vous simplement. De toute manière, un rendez-vous, même avec un généraliste, doit être pris plusieurs semaines à l’avance.

Pour avoir un médecin de famille, il faut le plus souvent vous faire référencer par quelqu’un dont le médecin a la possibilité de prendre des nouveaux patients. Cependant, étant donné le manque de médecin, à moins d’avoir de la chance, c’est mission impossible. Vous pouvez toujours faire une demande auprès d’un centre de santé de votre quartier pour vous ajouter à la liste d’attente pour une demande de médecin de famille, mais cela prendra des mois avant d’avoir une réponse (sauf si votre état de santé nécessite une prise en charge rapidement).

Résultat, sans médecin de famille, vous ne pouvez pas prendre de rendez-vous pour consulter un médecin. Le seul moyen d’obtenir une consultation est de se rendre dans une clinique, un centre de santé (CLSC) ou un hôpital qui accueille les patients en sans rendez-vous et d’attendre patiemment son tour. Soyez prévenu, cela vous prendra facilement une demi-journée avant de voir un médecin.

Cependant, la plupart des entreprises offrent des jours maladies à leurs employés qui peuvent être aussi utilisés pour les prises de rendez-vous médicaux.

Téléchargez mon livre « Réussir son expatriation à Montréal » au format PDF qui rassemble l’information essentielle pour réussir votre expatriation, de la préparation à l’installation. En savoir plus.

A propos de Yohann

Expatrié à Montréal depuis juin 2012, je partage mon expérience et mes conseils avec celles et ceux qui vivent ou qui envisagent de vivre et travailler, temporairement ou de façon permanente, à Montréal et, plus généralement, au Québec, province francophone du Canada.